Christophe Mathis, fondateur de So'Kebab, à Casablanca

Le 16/11/2011 à 13h04 - Interview

Le Maroc, en pleine croissance économique, serait-il le nouvel eldorado des vendeurs de kebab ? La franchise française O'Kebap a ouvert une enseigne cette année à Marrakech, tandis que Nabab Kebab souhaite s'y installer rapidement ! Et ils ne sont pas les seuls à lorgner sur le sud de la méditerranée, d'autres emboîtent le pas : c'est ainsi que nous avons rencontré Christophe Mathis, un des premiers à amener le sandwich turc dans le pays élu destination préférée des français.

Christophe a ouvert en Septembre dernier le restaurant So'Kebab, en plein coeur de Casablanca, avec avec slogan qui fait envie : "Si vous aimez les séries turques, si Istanbul la magnifique vous fait rêver, si vous salivez en ottoman, il est plus que temps de vous régaler au So'Kebab, un lieu qui vous rapprochera du pays magique! Le premier restaurant au Maroc où l'on peut déguster le véritable Döner Kebab turc".

Avec ses 250 mètres carrés et ses 105 places assises, c'est un véritable temple du kebab, dans une ambiance chic et design ! Côté cuisine, So'Kebab a mis le paquet aussi, puisque tout est frais : 2 broches de viande faites maison chaque matin, du pain cuit sur place, et des légumes du marché livrés tous les jours.

Bonjour Christophe, pouvez-vous vous présenter et nous décrire votre parcours professionnel ?

J'ai 35 ans et suis d'origine française, je viens de la région Lorraine, de la ville de Freyming Merlebach plus exactement. J'ai arrêté l'école à 16 ans, ça ne m'intéresserait pas du tout, et je me suis retrouvé directement dans le monde du travail, en apprentissage pendant 2 ans. J'ai fait quelques années sur les chantiers dans le sprinkler (protection incendie), et à 23 ans je me lance dans ma passion, le tuning, en ouvrant mon commerce de préparation automobile. Je suis devenu un des leader du secteur avec quelques une des plus belles réalisations de France. C'est une affaire que j'ai encore aujourd'hui, qui est exploitée par mon père. Comme vous pouvez donc le constater je ne suis donc pas restaurateur de métier !

Comment en êtes vous arrivé à vous installer au Maroc ?

Je suis arrivé au Maroc il y a 17 mois, comme ça, pour visiter, et j'ai vu que malgré l'énorme croissance du pays, il n'y avait pas de kebab. Voila pourquoi j'ai choisi de le faire au Maroc plutôt qu'en France, où il y en a à tous les coins de rue. En plus ici il fait beau quasiment toute l'année, il y a encore un potentiel incroyable. J'ai alors cogité là-dessus pendant quelques temps et je suis retourné m'assurer qu'il n'y en avait pas ou très peu, mis à part le chawarma local que je n'aime pas du tout. J'en ai discuté avec un ami qui connais très bien le marché du kebab du fait qu'il développe les épices pour les plus grandes usines de production de viande, et je me suis mis à rechercher un local sur Casablanca, qui est la capitale économique du Maroc, où c'est très cosmopolite, la mentalité y est très ouverte. Après 4 mois de recherche, je tombe sur un local au milieu du boulevard Zerktouni, qui est le plus grand boulevard et le plus fréquenté de la ville ! J'ai réussi à saisir l'opportunité et on a lancé les travaux aussitôt.

Avez-vous rencontré des difficultés particulières pour ouvrir une enseigne au Maroc en étant français ?

Oui, cela n'a pas été évident du tout. Les marocains sont très serviables, très gentils, avec une hospitalité incroyable, comme il devrait y en avoir plus en France, mais comme partout il y a aussi une partie des gens qui ne sont pas corrects du tout dès que l'argent rentre en jeu. Ca en aurait découragé plus d'un, mais je me suis accroché et j'ai continué ! Le système administratif est très lent, il faut des autorisations de tous les côtés, et ce n'est pas simple quand on ne connait pas les bonnes personnes. Mais ce qu'il y a de bien ici au Maroc, c'est que tout se règle avec le temps...

Vous fabriquez vous-même vos broches de kebabs sur place ? Quelle en est la composition ?

Oui nous fabriquons nous même nos broches, nous avons 2 variantes de viande : l'une composée de veau et de dinde, et une autre au poulet. Nous les conditionnons en boule de 20Kg et travaillons uniquement en produit frais et sur le haut de la cuisse, comme ça on est sûr et certain de ne jamais rencontrer un problème de salubrité, et surtout on n'économise pas sur ces postes : une boule qui ne serait pas vendu la journée n'est pas remise en vente le lendemain.
On fait aussi les brochettes Adana fraîches (la viande est hachée par nos soins) et on propose aussi le sucuk (saucisse turque) qu'on importe : les marocains adorent et nous sommes les seuls à en proposer !

Les normes d'hygiène, la traçabilité des produits, de la viande, … est-ce que tout ça est réglementé comme en France ?

Oui les normes d'hygiènes y sont à peu près pareilles, d'ailleurs tout le système au Maroc est basé sur celui de la France nous avons un certificat de traçabilité, on achète la matière première avec facture, pas de soucis de se coté, et c'est moi même qui m'occupe de cette tâche.

Présentez-nous votre concept en quelques mots. Quelle clientèle visez vous ?

Il s'agit d'un café restaurant, vous pouvez donc venir chez nous autant pour prendre un café que pour manger un Kebab. Nous faisons l'ouverture à 7h le matin pour les petits déj', jusqu'à 1h le soir, le tout dans une ambiance chic et design ! Je crois que ça fait même un peu peur aux gens de venir chez nous, ils pensent qu'ils vont sortir avec une addition astronomique mais nos prix sont plus que raisonnable, on vise tout type de clientèle et surtout les lycéens, car nous sommes à quelques mètres de la plus grande école de Casablanca (lycée Lyautey). On a déjà beaucoup de fans et d'accrocs du kebab, mais on a encore du boulot pour se faire connaître.

Comptez-vous ouvrir d'autres restaurants ailleurs au Maroc, ou dans le monde ?

Oui j'aimerais en faire une chaine, déjà à travers le Maroc dans les principales villes : Tanger, Rabat, Marrakech, Agadir, et d'autres points de vente sur Casablanca. Ensuite, comme je suis fan des USA, pourquoi pas Los Angeles...

Vous avez ouvert depuis Septembre à Casablanca, quels sont les premiers retours que vous avez ? Quels sont les prix pratiqués pour un sandwich kebab + frites dans votre restaurant ?

Effectivement les retours sont plus que positifs, les marocains adorent le Kebab turc, ils ne demandent qu'à découvrir !Les nouveaux clients viennent et reviennent, on arrive à faire une super qualité grâce à la viande fraiche, et les légumes; ici c'est quelque chose, le goût est incomparable. Le pain est fait artisanalement et cuit sur un barbecue, tous les ingrédients sont réunis pour fait revenir les clients, on a eu de très bons commentaires et encouragements. Le prix pour un kebab+frite+boisson est de 4.5 euro environ.

Mangez-vous souvent des kebabs vous-mêmes ? Quel est votre restaurant préféré en France ?

Oui je suis un inconditionnel du kebab, j'en mange 2 fois par semaine. Mon resto préféré en France... je dirais O'lida dans ma ville à Freyming Merlebach et Akabé à Strasbourg.





Merci à Christophe pour ce petit entretien, nous lui souhaitons plein de réussite. Si vous passez par Casablanca, n'hésitez pas à aller lui rendre visite et goûter ses kebabs : vous pourrez trouver le restaurant So'Kebab au 348 boulevard Zerktouni !

Articles recommandés

  1. Hakim Benotmane de Nabab Kebab dans Zone Interdite Hakim Benotmane de Nabab Kebab dans Zone Interdite
  2. Un kebab au régime Dukan Un kebab au régime Dukan
  3. L'Oriental Spicy de McDonald's L'Oriental Spicy de McDonald's
  4. Jean-Yves Bigot chez France Kebab Jean-Yves Bigot chez France Kebab