La restauration rapide n°1 en France

Le 22/10/2013 à 09h17 - Infos Kebab

Le marché de la restauration rapide vient de subir sa petite révolution...
Pour la première fois depuis la création des fast food, ceux-ci ont prit l'ascendant sur la restauration dite classique, avec 54% du marché total de la consommation alimentaire hors domicile qui concerne des fast foods.

Une grande première, qui met également en lumière un revirement de situation en ce qui concerne les habitudes et les attentes du consommateur. Soit, on veut manger rapidement, mais on ne souhaite pas pour autant sacrifier la qualité : de plus en plus de concepts qui misent tout sur le produit sain et frais apparaissent, avec notamment des restaurants de burgers haut de gamme, ou avec le récent boom des foodtrucks, qui proposent généralement de la streetfood façon "grand chef" faite de produits frais et locaux. Le marché du kebab n'est pas en reste non plus, avec une volonté de montée en gamme des prestations, à l'image des restaurants kebabs chics OUR ou encore Grillé, même si cette percée reste très timide dans le monde du sandwich turc.

Cela fait quelques années que le marché de la restauration rapide semble avoir atteint sa maturité. Avec un chiffre d'affaires en recul de 0,5% sur l'année 2013 (de Mai 2012 à Mai 2013), on aurait vite fait de penser que le fast food est un modèle de restauration hors domicile désuet. Et pourtant... ce marché représente pas loin de 34 milliards d'euros annuel ! Mais qui dit marché en mouvement dit attentes des clients en permanente évolution. Et c'est le cas du fast food. On ne consomme plus ses burgers ou ses sandwichs comme on le faisait il y a encore 3 ans.

L'exotisme dans l'assiette
De plus en plus, le consommateur est attentif aux mariages des saveurs. "En particulier les cuisines indiennes et africaines" précise Rémy Lucas, directeur général de Cate marketing, une agence spécialisée dans la consommation hors domicile. En effet, malgré des attentes sur un produits de base de qualité, les clients sont de plus en plus friands de cuisines épicées, qui leur font découvrir de nouvelles saveurs.

L'importance des produits frais et sains
Des exigences qualité drastiques ne suffisent plus au consommateur. La tendance est au manger bien et manger sain. "On ne mange plus des légumes pour son capital santé, mais pour son capital plaisir. Il n'y a plus de honte à dire que l'on aime manger des produits sains", explique Remy Lucas. En clair, le client recherche des produits simples, bons, et bénéfiques pour sa santé.
Une des grandes tendances qui se dessine ces dernières années est d'ailleurs la consommation locale : ne manger que des produits qui proviennent d'un rayon de quelques kilomètres autour du magasin. Le meilleur exemple, c'est les magasins Whole Foods aux Etats Unis, ou les concepts d'AMAP ou de "Ruches" (cf. La ruche qui dit oui) en France.

Les classiques se réinventent
Les classiques incontournables et indémodables de la restauration rapide, j'ai nommé les sandwichs, burgers, et autres pizzas, ont toujours les faveurs des consommateurs. Mais il est nécessaire pour eux également de se réinventer et de monter en gamme. En effet, il n'est pas rare de voir des restaurants de burgers à Paris qui utilisent les ingrédients les plus raffinés pour ravir les palais de plus en plus exigeants des clients, à l'image de Big Fernand ou autre Schwartz. "Les clients attendent des portions plus généreuses et des produits vrais" souligne Remy Lucas. Les français, attachés à leur terroir culinaire, semblent vouloir retrouver dans les offres de restauration et de snacking ce côté authentique et terroir.

Réinventer la distribution du fast food
La distribution du fast food a pris une envergure toute nouvelle, notamment avec l'arrivée des food trucks en France. Fini les restaurants fixes, qui impliquent charges fixes importantes. La tendance semble être à la mobilité : ces cuisines sur roues qui se déplacent dans les rues des villes, et qui distribuent leurs produits à même la rue. On en compte aujourd'hui plus d'une centaine qui sillonnent les villes et rues de France.
Un autre concept en vogue semble être celui de la vente de produit au poids, ou à la taille. A l'image des pizzas qui sont de plus en plus vendues au centimètre (Slize à Paris par exemple), il semblerait que le développement de la consommation quantitative sur mesure ait le vent en poupe.
Un kebab au poids, ça vous tenterait ?

Et le kebab dans tout ça?
Et bien le kebab n'échappe pas à ces modifications en profondeur du marché.
En effet, force est de constater que le marché du kebab se professionnalise de plus en plus, et attire un nouveau type d'entrepreneurs, qui souhaitent faire du kebab un produit de qualité. C'est le cas de OUR Kebab, qui n'hésite pas à travailler ses sandwichs avec des produits sains et frais, ou encore de Grillé qui n'hésite pas à faire appel à Hugo Desnoyers, star des bouchers, pour proposer à ses clients une viande d'une qualité rarement atteinte dans un kebab.

A un autre niveau, de nombreuses enseignes locales travaillent leur image, avec des restaurants soignés et design, et des offres et services innovants. Un exemple parmi d'autres est Unik Kebab à Lille, qui a récemment lancé la commande de kebab par internet, une première en France !

Bien sûr, il est difficile de s'imaginer que l'image du kebab de quartier va drastiquement changer dans les années à venir, mais force est de constater qu'il y a une évolution positive, et c'est tant mieux. Autre signe que le kebab est bien dans le wagon avec ses copains burgers et pizzas : la mode des foodtrucks va bientôt toucher également le kebab, avec le lancement prochain du premier food truck kebab de France, par Our (encore!). Il vous délivrera ses premiers sandwichs à Paris dans quelques semaines, nous aurons l'occasion de vous en reparler très bientôt... !

Articles recommandés

  1. Kebab Party, c'est parti ! Kebab Party, c'est parti !
  2. Les grèves, une bonne affaire pour les kebabs Les grèves, une bonne affaire pour les kebabs
  3. Le fast food à la française Le fast food à la française
  4. La concurrence s'intensifie pour les Kebabs La concurrence s'intensifie pour les Kebabs