La porte St Denis

9 Rue du Faubourg Saint-Denis - 75010 Paris 10

  1. N.C

  2. Horaires

  3. Prix non renseignés

  4. 15 avis

  5. Sur une carte

  6. Appeler

plats proposés

  1. Boissons
  2. Burgers
  3. Desserts
  4. Grillades
  5. Kebab
  6. Lahmacun / Pide
  7. Pizzas
  8. Plats / Assiettes
  9. Salades
  10. Sandwichs

Services proposés

  1. Accès handicapés
  2. Broche faite Maison
  3. Carte de fidélité
  4. Certificat halal
  5. Frîtes fraiches Maison
  6. Groupes acceptés
  7. Menu enfant
  8. Pain fait Maison
  9. Parking
  10. Réduction étudiants
  11. Restauration à emporter
  12. Restauration sur place
  13. Salle avec télévision
  14. Salle climatisée
  15. Service de livraison
  16. Terrasse
  17. Thé offert
  18. Wifi gratuit

Kebabs recommandés

  1. La Kaza De GÜvgÜv Champagne-sur-Seine
    La Kaza De GÜvgÜv

    54 Rue Du Général De Gaulle
    77430 Champagne-sur-Seine

    Label 
Notice: Undefined variable: path_encours in /var/www/wsites/comparateur_v2/pages/fiche.php on line 347
  2. Pyramide 2 Nanterre
    Pyramide 2

    52 avenue George Clemenceau
    92000 Nanterre

    Label 
Notice: Undefined variable: path_encours in /var/www/wsites/comparateur_v2/pages/fiche.php on line 347
  3. Marmara Grill Courbevoie
    Marmara Grill

    102 Rue De Colombes
    92400 Courbevoie

    Label 
Notice: Undefined variable: path_encours in /var/www/wsites/comparateur_v2/pages/fiche.php on line 347
  4. L'escale Château-Thierry
    L'escale

    82 Grande Rue
    02400 Château-Thierry

    Label 
Notice: Undefined variable: path_encours in /var/www/wsites/comparateur_v2/pages/fiche.php on line 347

Récompenses du kebab

#128 au classement des meilleurs kebabs de Paris

Photos

La porte St Denis Paris 10

Horaires d'ouverture

(Vous êtes le gérant de La porte St Denis ? Indiquez vos horaires !)

  1. Lundi
    n.c
  2. Mardi
    n.c
  3. Mercredi
    n.c
  4. Jeudi
    n.c
  5. Vendredi
    n.c
  6. Samedi
    n.c
  7. Dimanche
    n.c

15 avis sur ce kebab

  1. Accueil
  2. Hygiène
  3. Fraicheur
  4. Crudités
  5. Sauces
  6. Viandes
  7. Frites
  8. Pain
  9. Quantité
  10. Qualité/prix
» Mettre à jour des informations sur ce kebab «

15 avis sur ce kebab

loris.galet

L'accueil est très moyen, le service assez rapide mais la tortilla trop farineuse n'a pas été chauffée, et est très élastique, tout comme leur viande d'ailleurs. Ils ont 2 broches de viandes, l'une poulet l'autre veau, et l'une comme l'autre ont bon goût mais une texture pas terrible, trop élastique. Au niveau des crudités il y a le minimum dans le sandwich. En bref, on trouve des kebabs meilleurs pour moins cher (6,70€ pour grec + boisson).

nico-75014

J'ai testé un kebab-frites:

- La viande est grasse, le point positif est qu'elle est coupée au couteau.
- Les frites aussi sont moyennes, trop sèches pour moi.
- Le reste: pain, crudités, sauces et quantités est correct sans plus.

C'est le restaurant qui m'a donné le plus envie parmi ceux de toute la rue, c'est un kébab correct dans l'ensemble.

breverte

Respect, comme Salem, une seule mauvaise expérience a en général raison de moi. Votre perseverance m'épatte ! Celui d'entre vous qui n'a pas été malade demeurre en tout cas un grand bonhomme du Kebab. Un peu un Mickael Vendetta du Döner, une sorte de Vandamme de la sauce blanche ou un Tony de Koh Lanta (car nous sommes vendredi) du Salade Tomate oignons !

snowhearts

Que veux-tu Salem, on fait les choses ou on ne les fait pas, comme disait le bon maître Yoda, qui avait verdi à force de déguster des Kebabs avariés.
Nous sommes capables de tout, nous sommes au delà de ce que l'on peut concevoir. Nos estomacs ont été génétiquement modifiés pour accepter la nourriture et répandre la Sainte Parole de la Frite Kébabienne.
Alors OUI, nous y retournerons, parce que nous avons, tout simplement, envie et besoin de SAVOIR.
Et on a faim, un peu, aussi.

chinaski_henry

Parole de cure-dent, Salem. On y retournera, les 'mains libres' comme le dirait si bien Abdel, prêts à déguster une nouvelle fois pour un ultime avis.

vicoxav

Bravo Phantom ! Que dire de plus, si ce n'est que je n'ai pas eu le bonheur de vivre cette prolongation intense de notre expérience à la Porte St Denis ? Vous avez eu la chance, Messieurs, de voir naître et mourir un bon kebab... vous l'avez même accompagné jusque dans sa dernière demeure et l'avez vu partir, tel un pantin désarticulé, dans un trou sans fond que, j'ose espérer, nous ne visiterons jamais...

Mais revenons-en aux faits ! Le regard fuyant de notre hôte est en effet des plus déroutants : on est sur le qui-vive... concentration.

La commande se passe à merveille. J'ai eu l'audace de demander un supplément mayo pour les frites, et il me fut servi, sans même avoir à en déplorer l'oubli, bien trop fréquent dans la plupart des établissements, du préparateur de plateaux.

La viande a semblé moins grasse, dit-on. Peut-être bien ! Elle est certes grillée à souhait et fleure bon les champs et l'autenticité d'une viande de qualité, mais il est vrai qu'elle semble quelque peu trop riche en lipides, une fois les premiers émois d'une merveilleuse bouchée, ferme dans un premier temps puis tendre et fondante, passés. C'est là que le tableau s'assombrit quelque peu... une sensation de lourdeur se fait ressentir lors de la mastication et l'on en vient à l'effroyable conclusion : cette viande est trop grasse bordel !!!

Heureusement, les crudités viennent apporter une fraîcheur inespérée et salutaire qui redonne un vague espoir d'apprécier ce sandwich.
Ouf !

Les frites semblent tout d'abord être en faible quantité (j'entends encore un de mes 'amis' dire : 'Y en a moins qu'au Délice Dégustation') mais, car oui il y a un mais, on se rend vite compte qu'il y en a assez pour ne pas gâcher. Est-ce directement lié à la lourdeur de la viande ? Je ne m'avancerai pas davantage sur ce point, jugez vous-même ;)

Pour finir, saluons le service exemplaire fort bien dépeint par Phantom (encore lui !) : servis à table, avec le sourire et une élégance rare. On paye effectivement en sortant... la confiance règne. Il faut tout de même souligner qu'il serait extrêmement risqué, voire suicidaire, de tenter une quelconque échappée-éclair dans le but d'économiser un repas chaud : impossible de courir une fois ce kebab avalé.

A retester ? Mais certainement, bien sûr !

beuchcasidi

Fatoush, je dois avouer que tu m'as tordu de rire :D Le regard du serveur qui part dans tous les sens, on a tous connu cette angoisse. Je m'y revois tellement !
La blague Harissa/Ketchup, bien joué ça.

Par contre, vous avez été malades apparemment. Merde, quel dommage, ça avait l'air si parfait !

barbaweb

LA PORTE SAINT-DENIS (2e avis)

Oue! Mauvaise surprise en effet :( Il fallait des boules Quiès et un seau d'eau de javel pour les toilettes le lendemain matin (je n'ai rien avalé le soir même à part une banane et un bol de thé). Elle avait pourtant bon goût cette viande (moins grasse que la première fois) et les frites, je dois dire, bien qu'en quantité réduite, m'ont parues bien plus que comestibles. Je reviens donc sur mon premier avis en laissant tout même un point d’interrogation sur la qualité de la viande qui a eu un effet néfaste sur 75% de nos intestins respectifs (basé sur un échantillon représentatif d’intestins habitués aux kebabs de taille n=4)… Le deuxième effet P.S.D. ? :/

NB : Par ce merveilleux et dernier jour de septembre, nous sommes retournés à la PSD. Aucun problème de digestion ou de séances trop longues au toilettes. Bilan quasi-définitif : bonne adresse, bon accueil, très bonnes frites, bon sandwich, mélange oignon-persil original et aucun problème de viande. La digestion chaotique du 16 septembre était donc un accident ;)

snowhearts

Eh oui Fatoush... repas à quatre, trois qui passent une mauvaise soirée. Le quatrième est un mutant, faut dire...
Cela venait forcément férocement de la viande, car nous avons pris des sauces différentes.

Pour ma part, c'était mon 3e repas là-bas.
Le 4e sera plus anxieux.
;)

chinaski_henry

Dégustation du 10 septembre.

Ce jour-là, c'était sur place. Harissa sans oignons parce que je n'ose plus goûter à cette blayonnaise empoisonnée. Beaucoup de viande. Un papier sulfurisé impeccable. Le rêve pouvait commencer...

A la P.S.D., on commande, on est servi à table et on paie en sortant (c'est plus hygiénique), comme au restaurant 'classos' d'à côté !

A la P.S.D., le serveur du milieu est atteint d'exotropie combinée. Bref, il ne regarde jamais droit et la prise de commande est parfois complexe, regarde-t-il votre voisin ? vous-même ? le voisin ? Le suspens reste entier.

Mais le service est impeccable. Belle blague du serveur qui m'apporte mon plateau un sourire au coin de la bouche et qui dit : 'voilà ! harissa-ketchup pour toi, champion !' (j'avais commandé un harissa tout court) Je dégluti un peu, le regarde l'air malheureux, il savoure l'instant, me fait un clin d'oeil : 'non, harissa tout court, mon ami !'

Les frites ont la saveur inimitable du 'sur place', elles sont chaudes et d'une décence inextinguible.

La viande, elle est moins grasse que la dernière fois, plus croustillante aussi, un délice qui a maintenu une saveur en bouche deux ou trois heures après la dégustation, le désir restait intacte jusqu'au café de 15h !

La harissa est fraîche et belle comme une feuille rougie par l'automne.

La table qu'on néglige trop souvent : carafe inox, verres duralex (la marque des vrais), maximum respect. Un belle photo de campagne Anatolienne apaisante, idéale pour une dégustation tranquille alors que le tumulte de la rue du faubourg saint-denis n'autorise aucun répit. Le kebab deviendrait-il notre thérapie ?

Le lavabo possède un mitigeur manuel au niveau des cuisse, impression de danser le hula-hoop pour avoir de l'eau chaude, mais bonne capacité moussante du savon.

Bref, rien, mais absolument rien (en milieu urbain j'entends) ne vaut une dégustation sur place, une viande tannée par la broche encore chaude, l'exhalaison des frites sorties à l'instant de leur bain, la cuillerée de sauce sur le plateau, la salade pas encore ramollie par le sandwich compressé dans sa p'tite boîte jaune...

En bref, merci à la Porte Saint-Denis.

P.S. : peu de temps après cette deuxième dégustation, le mercredi 16 septembre, on est retourné à la P.S.D., on a eu mal au bide et les séquelles que tous ici ont connu un jour ou l'autre... J'espère juste que ce n'était qu'un incident de parcours...

breverte

L'ensemble de ces chroniques sont légendaires. Je me régale de vous lire. Quel talent ! Je le répéte une nouvelle fois. Messieurs, je vous en prie, prenez une photo au moins et faites passer ça aussi en Chronique. De tels chefs d'oeuvres méritent d'être mis bien plus avant.

snowhearts

Je suis assez surpris de constater que, grossomodo, nous sommes ressortis de cette expédition avec à peu près le même ressenti. J'ai hâte de chroniquer un repas où chacun aurait des impressions totalement opposées, et que l'on règle ça à grand coup de sauce blanche dans la gueule. On est des samouraïs oui ou merde ? ;)

barbaweb

LA PORTE SAINT-DENIS

L'entrée est étroite et le local m'a semblé quelque peu étouffant malgré la couleur apaisante des murs, mais c'était certainement à cause de l'heure de pointe et le fait que plus une place n'était libre. Le club des cinq affamés que nous formions venait allonger la queue qui commençait à déborder sur le trottoir. Je ne sais pourquoi, mais je remarquai tout de suite les cure-dents posés sur un plateau de fer blanc cabossé sur le comptoir. Mon regard resta posé sur ces brindilles affûtées, m'inspirant comme des mini-lances préhistoriques venues de contrées lointaines et je restais là, à rêvasser dans le brouhaha ambiant. Le cuistot vint troubler soudainement mon rêve, un plateau à la main sur lequel reposait un pain entrouvert encore vierge. 'Je vous écoute !' lança-t-il. Je répliquai machinalement 'un grec-frites-salade-tomate-sans-oignon' que je terminai par un 's'il vous plaît' venant m’excuser ainsi de mon inattention précédente, puis attendis qu'il me demande la sauce de mon choix. J'avais vu de l’extérieur qu'une seule broche de viande était exposée -contrairement au Délice Dégustation qui propose du poulet et/ou du veau! ;) - et donc tristement déduit qu'il ne me demanderait pas la nature de ce qu’il viendrait délicatement déposer entre les crudités et la mie. Ce n'est que lorsqu'il se dirigea vers les bacs en plastique transparent, légèrement surélevés pour éviter les projections de graisse, que je vis que les oignons étaient intelligemment mélangés avec une chose verte que je pris pour du persil. « Bon sang mais c'est bien sûr ! », me dis-je intérieurement, cette ingénieuse association a de multiple avantages ! Outre le fait que l’inhabituel persil vienne adoucir les oignons et en contrer la trop souvent difficile digestion (on ne va quand même pas les mélanger à du charbon !), il apporte fraîcheur, vitamines, couleur dans le sandwich et permet de lutter contre la mauvaise halène très souvent imputable au bulbe croquant ! Faîtes-moi d’ailleurs penser à en parler à un ami !

La viande est grillée et bien coupée. J'en profite ici pour saluer la découpe manuelle au couteau qui n'a plus à démontrer sa supériorité sur la découpe électrique : authentique, écologique, souplesse et élégance du geste, affûtage rapide, possibilité infinie de varier la taille des morceaux... Lesquels sont par conséquent de taille idéale pour être croqués conjointement au pain garni de crudités et de frites sans que l'un d'entre eux, trop gros ou trop petit, ne glisse de mes lèvres humides et provoque un lamentable 'splatsch!' sur le sol et la risée immédiate de mes collègues, suivi d'une vilaine sensation de ridicule, jusqu'à ce qu'ils soient distraits par une jupe légère qui vient monopoliser leur attention de mâles moqueurs, excités par la viande et blindés de testostérone sous cette chaleur aoûtienne. Cela dit, le veau grillé s’est révélé tout de même un peu gras sur la fin et le pain finissait par être fade.

On arrive au paragraphe clairement négatif ! En premier lieu les frites : trop crues, je n’ai pas senti le croustillant auquel je m’attendais et la mollesse de certaines a failli m’ulcérer ! Je vous flanquerais tout ça dans une bassine d’huile bien chaude ! Du coup, j’ai fait le classique test du pigeon : prenez une frite, quelques amis (non indispensables, mais vous pouvez alors parier à plusieurs sur quel pigeon va manger la frite et vous faire offrir votre dessert ou une cigarette) et un groupe de stupides pigeons qui sont toujours là à rôder autour de vous quand vous bouffer un truc. Je précise qu’il vaut mieux effectuer cette expérience en extérieur que chez soi ou dans le restaurant afin d’éviter les tâches de graisse et les fientes de volatiles sur le sol. Prenez une frite et jetez-la devant vous à distance raisonnable des pigeons et de vos amis si vous en avez. Observez alors attentivement le comportement de la frite pour échapper aux pigeons : si elle arrive à se débattre, se tordre et à sautiller c’est qu’elle est encore vivante et donc pas assez cuite ! Comme je m’y attendais, ce fut le cas ce jour-ci. L’huile doit être excessivement chaude pour faire une bonne frite ! Peut-être que ce kebab, préoccupé par le sort de la planète contrôle l’énergie qu’il dépense ou recycle son huile ? Mais bon… il y a pire. Oui, malheureusement… Un ersatz de ce je me préparais à savourer avec les frites trop molles : la sauce blanche. Sauce blanche ? Tu parles Charles ! Ils ont osé l’impensable. Ah ça oui, pour être blanche, elle est blanche leur sauce : de la mayonnaise ! Voilà ce que ça sentait ! Ils avaient mélangé de la mayonnaise avec des herbes et avaient sans vergogne intitulé cela « sauce blanche », alors que l’une des meilleures de Paris se trouve à quelques lancés de frites d’ici ! Ca m’a gâché mon plaisir.

Toutefois, la quantité servie était très honnête. J’ai bien sûr laissé de côté quelques frites et n’ai pas touché à leur « sauce blanche » mais j’ai calé sur le sandwich environ aux quatre cinquièmes. Pour une formule à six euros, ce kebab est dans la norme du quartier, exceptées les frites qui, j’espère, n’étaient qu’un incident. Je ne garde pas un souvenir impérissable de ce lieu mais lui laisserai une deuxième chance prochainement et tenterai une dégustation sur place afin de le remonter dans mon estime et accessoirement sa note. Evitez absolument la sauce blanche si vous aimez ça, et dégustez votre sandwich avec du ketchup-harissa pour couvrir le manque de personnalité du petit pain ! On peut payer par Paypal –non, je déconne - mais les Tickets Resto sont acceptés et la monnaie tronquée à la dizaine de centimes inférieure vous sera rendue. Conseil d’ami : évitez d’écouler vos faux-billets ici, les flics mangent souvent au resto à côté ! :p

chinaski_henry

Problème : Fermeture pour travaux du 'Délice dégustation', où aller ?

Réponse : en face, parce que le patron du 'Délice' y va aussi !

Entrée : grande baie vitrée, vision panoramique de la table de travail, transparence dans la disposition des crudités et des frites, aucune apostrophe ou injonction vers l'extérieur de la cantine, le personnel travaille, il n'interpelle pas le chaland potentiel.

Accès à la salle : étroit, salle minuscule, nécessité de manger dehors.
Accueil et prise de commande : affluence importante et logique dûe à la fermeture pour travaux du 'Délice'. La prise de commande reste franche, mais brouillone par moments. Réception du kebab postérieure dans le temps à celle de mon voisin de derrière, il avait fait une commande à base de pain pita.

Remboursement : ticket à 7,65 pour un doner frites + boisson à 6 euros, 1,60 euros rendu. Il manque 5 centimes. Semi-déception. Séparation des tâches avec néanmoins une confluence lors de la préparation de la spécialité turque à manger à la main.

Viande : à point, bien grillée, découpe manuelle et experte, tombe délicatement sans sursauts, peu de restes sur la base de la broche. A la dégustation : trop grasse ; après 1/2 heure, sensation de ballonement et de lourdeur en station assise.

Crudités : Apparence de fraîcheur constatées et appréciée, mais quantité insuffisante dans le sandwich à mon goût.

Frites : gros point faible, certaines sont grillées, d'autre pas, elle sont farineuses et trop huileuses, mais chaudes et supportables.

Sauce : Adepte de la sauce blanche. Immense déception, présence flagrante et substantielle de mayonnaise annihilant presque complètement la neutralité du yaourt et les plantes aromatiques.

Prise en main : difficile, perte conséquente de la carne à instant H-10 secondes de l'ingestion.

Dégustation : moyenne en environnement extérieur. Absorption trop rapide avec pour conséquence les effets présentés dans la section 'viande'. Crudités en proportion faible mais respectable. Frites à l'image de la section frites et trop proches du sandwich géographiquement.

Impression générale : un kebab fort en bouche, sans autre parties sèches que le pain lui-même et donc assez gras, dynamique pour les sucs de digestion (aide appréciable du soda cafeïné lors de cette phase), adynamique pour le corps dans son ensemble.

Nous reviendrons pour un test définitif.

vicoxav

Voilà bien longtemps que je n’étais pas retourné à La Porte St Denis !

Le local est assez exigu : c’est un peu la cohue à l’entrée (file d’attente et amateurs de kebabs rassasiés se croisent). Ce n’est pas forcément un problème : on peut s’accommoder de cette chaleur humaine se mélangeant à la chaleur du grill et de l’huile des frites. C’est plutôt amusant.

La taille du restaurant nous a contraints à commander « à emporter » : il y a quelques tables tout de même et toutes étaient prises. Je préfère un petit restaurant plein à un grand vide. Ce manque de place est donc à ne pas interpréter trop vite ;)

L’accueil est plutôt speed à La Porte Saint Denis : pas particulièrement aimable, mais aucunement antipathique. Ils font leur boulot quoi ! En plus, ils rendent la monnaie sur les tickets resto (pas plus de 2 € je pense).

La 1ère chose qui m’a marqué, ce sont les crudités : elles sont bien exposées dans des bacs d’une taille non négligeable et, franchement, elles font envie. Les tomates sont rouges et de belle taille (du moins les tranches), la salade est bien verte et semble fraiche et les oignons sont mélangés à du persil ! Le coup du persil m’a intrigué (c’est bon contre la mauvaise haleine) mais je suis resté fidèle à mon « harissa sans oignons »… je bosse après, merde !

Pain normal (j’aurais pu prendre en pita, mais pas cette fois). Rien de particulier : il est frais, bon mais pas exceptionnel.

La viande (du veau) tourne contre le grill, comme dans n’importe quel kebab, mais elle a belle allure. Un peu grasse peut-être ? La dégustation nous le dira…

Nous y voilà, à la dégustation.

Assis dehors, contre un rebord, je déballe l’engin et, par réflexe, goûte une frite. Mouais. Mouais. Mouais. Des frites surgelées de calibre honorable. On doit s’attendre à quoi ? Pas à plus que ce qu’on a, je suppose. Mangeables les frites, mais pas de quoi sauter au plafond, surtout en extérieur.

Second réflexe : je saisis un morceau de viande entre l’index et le pouce et croque dedans. « Croque » : le terme a rarement été aussi adéquat concernant la viande d’un kebab. Elle est croustillante sur le dessus et tendre dans les couches inférieures. Un régal ! Une révélation ! Il y en a beaucoup… bonheur ! Au fil des bouchées mon opinion se tempère, comme mon sandwich d’ailleurs. Elle est un peu grasse cette viande, tout de même (ça pourrait expliquer la qualité de la texture).

J’en arrive aux crudités : la 1ère impression se confirme et j’en suis fort aise. Voilà qui équilibre un peu le sandwich. Un peu plus de crudités ne serait pas du luxe, mais ça peut peut-être se négocier à la commande, qui sait ?
Finissons par les sauces : la harissa ne me laissera pas de souvenir impérissable. Elle n’est pas assez relevée à mon goût !!! Déception. Reste à voir si cette douceur inattendue à un effet sur la digestion. J’en doute fort.

Alors, oui globalement, il est bon ce kebab ! Mais, comme vous l’aurez sans doute déjà compris, je suis quelque peu déçu par la viande (alors que c’est ce que je préfère dans le kebab) : superbe texture mais un peu trop grasse. Et puis, il faut le dire, ne tirons pas de conclusions hâtives : manger dehors n’est jamais aussi confortable que dedans. La position assise n’est pas la même et on a peut-être tendance à manger plus (trop ?) vite dans la rue.

La prochaine fois, je mange sur place ou je vais ailleurs !

Donner votre avis sur ce kebab

Attribuez une note à chaque critère entre 1 (mauvais) et 6 (excellent)

  1. Accueil
  2. Hygiène
  3. Fraicheur
  4. Crudités
  5. Sauces
  6. Viandes
  7. Frites
  8. Pain
  9. Quantité
  10. Qualité/prix

Expliquez vos notes, et laissez votre avis :

En postant votre avis, vous reconnaissez avoir pris connaissance et accepté les Conditions Générales d’Utilisation du site, et confirmez que votre commentaire est en accord avec la Charte des avis.

La.porte.St.Denis.Paris.10 sur une carte

Voir sur google maps - La porte St Denis est situé au 9 Rue du Faubourg Saint-Denis - 75010 Paris 10


KEBABS LES PLUS PROCHES :

  1. Délice Dégustation : 8 Rue du Faubourg Saint-Denis à Paris 10
  2. Art kebab : 7 faubourg Saint Denis à Paris 10
  3. Derya : 16 rue Faubourg Saint Denis à Paris 10
  4. Candirdagi : 22 rue mazagran à Paris 10
  5. Tous les kebabs de Paris 10
  6. Tous les kebabs de Paris 10
  7. Tous les kebabs de Paris 03
  8. Tous les kebabs de Paris 09
  9. Tous les kebabs de Paris 02
  10. Tous les kebabs de Paris 01
  11. Tous les kebabs de Paris 04