Grec Frites Complet Durum - La Turquoise à Paris

Le 09/04/2012 à 13h41 - Chroniques du Kebab

Châtillon est un endroit sympathique, mais qui, dans le quartier proche du métro est très peu pourvu en Kebabs. Je travaille dans le secteur depuis 2 ans, et le seul refuge kebabistique du secteur que je visite régulièrement est Le Régal. Certes les sandwiches Chicken, y sont excellents, mais l’absence de broche est quand même rédhibitoire pour un amateur de kebab qui se respecte. Si on rajoute à cela le fait que mon ancien job mettait à ma portée le midi les shawarmas divins d’Al Diwan ainsi que les kebabs du controversé mais quand même très correct Apollon, cela fait deux longes années de traversée du désert qui me font douter de mes choix professionnels. J’aurais dû vérifier sur le site les kebabs proche du bureau avant du signer, c’était élémentaire!

Et puis récemment, alors que je parcourais rêveusement, le Top 10 des Kebabs de Paris en ruminant mon triste sort, je réalise que Turquoise, classé N° 2 dans la liste n’est qu’à 10 minutes de métro du lieu où j’exerce mon labeur quotidien. A partir de là les choses s’enchainent inexorablement. Il ne m’a pas fallu longtemps pour convaincre deux collègues assez aventureux pour tester ce kebab encensé par les spécialistes parisiens du site. Il a été plus dur de les convaincre de prendre les fameux sandwiches à emporter. En effet, je compare si possible les kebabs que je chronique à emporter. Cela met les frites à rude épreuve, mais au moins les conditions sont équivalentes pour chaque test. Bon j’avoue qu’il y avait un autre facteur. Un de mes acolytes étant motorisé, il était possible de faire un hit & run en scooter, et surtout pour moi de rester assis à attendre que le kebab désiré vienne s’offrir à moi et mes doigts boudinés et avides.

Nous avons planifié la session de tests pour le deuxième jour du printemps, histoire d’éviter les clichés sur le renouveau et le grand cycle de la vie, certes, mais surtout parce qu’il faisait très beau, et qu’il était possible de manger à l’extérieur, ce qui nous a permis de ne pas embaumer la salle de pause des fumets orientaux mais graisseux émanant de nos sandwiches, ce qui n’aurait manqué de créer une émeute vu qu’il y a si peu de kebabs dans la quartier, et que nous nous pouvons être les seuls sur les centaines de personnes travaillant durement sue ce site à avoir désespéramment envie d’un kebab.
Enfin, nous voilà donc finalement dehors, assis négligemment dans la « Coulée Verte », essayant d’habituer nos yeux aux pupilles dilatées par les mois passés dans l’obscurité hivernale à la lumière du soleil printaniers, tels de petits oursons affamés et excités à la sortie de leur hibernation. En guise de miel sauvage, donc, j’y viens finalement, le kebab à emporter de chez Turquoise….

Ma commande est classique : Grec-frites-complet-ketchup-harissa-durum-sauce-samouraï-avec-les-frites. Mon mantra, mon roc, mon repère, ma Nord magnétique, ma Croix du Sud, bref mon sandwich préféré, du moins quand il est bien fait.
Première impression à l’ouverture de la boite :
Bof.
En effet, les frites ne sont pas assez cuites et sont ramollies. Certes, celles-ci ont passé quelques minutes enfermées dans une boîte en polystyrène ou la vapeur qu’elles dégageaient les a ré humidifiées, mais si les pauvres avaient été cuites un peu plus longtemps, ce petit défaut n’aurait pas été aussi criant.
Deuxième impression, le sandwich, que j’ai délicatement commencé à découvrir de mes mains tremblantes d’expectation :

Rebof.
Cette fois-ci le défaut est différent : le durum est mal roulé, il n’est pas fermé aux extrémités, et pas grillé et pressé au fer à paninis comme il est de coutume dans certains restaurants.
Surmontant mes 2 premières impressions, je commence par goûter les frites.

Troisième impression :
Hééé… Pas mal !
Première bonne surprise : même si les frites sont molles, et pas terribles comme leur apparence l’indiquait, la sauce samouraï qui inonde le coin supérieur gauche de ma boîte à emporter est vraiment atypique. Elle semble être faite à base de sauce blanche ou de yaourt, au moins partiellement, la texture est moins huileuse que les sauces industrielles classiques, lesquelles donnent plutôt l’impression le plus souvent d’être des mayonnaises bas de gammes épicées et colorées. A noter tout de même que je préfère ma sauce dans le coin supérieur droit de la boîte, mais je n’en tiendrai pas rigueur au restaurateur, car je n’étais pas là pour passer commande.
Finalement, après avoir tapissé mon estomac d’amidon imbibé de cette enivrante sauce samouraï apparemment maison, je mords dans le sandwich tant désiré.

Quatrième impression :
Ahaa ! Yes ! Nous y voilà ! Ça c’est du kebab !
Après tout ce temps, et toutes ces tergiversations, voilà que je comprends enfin la raison des critiques dithyrambiques de mes pairs. La viande, est proche de la perfection : ni trop grasse, ni trop sèche, ni trop molle, ni trop grillée, bien assaisonnée, mais sans ostentation, ce qui permet à celle-ci de s’exprimer en bouche de la plus voluptueuse des façons. Les crudités sont correctes, sans plus, et le ketchup et la harissa sans histoires. Peut-être timide sur la harissa, mais une fois encore, je n’étais pas là pour commander, cela aurait pu être ajusté avec le chef du restaurant.
Mes collègues sont eux aussi conquis par les saveurs délivrées par la roche de ce kébab, ainsi que par la qualité des sauces (blanches, et algérienne) ce qui ne fait que renforcer mes troisième et quatrième impressions.
J’étai surpris de les entendre me dire que le restaurant était quasi-vide, alors qu’un kebab à côté était bondé. Comment un restaurant aussi bon pouvait-il être ignoré au profit d’un autre juste à côté ? Cela reste un mystère, car en général, la foule aussi suiveuse et hébétée qu’elle puisse l’être se trompe rarement lorsqu’il s’agit d’envahir et de saturer les bons restaurants, en laissant les mauvais vides. Qu’importe, ce kebab est effectivement excellent, et c’est avec satisfaction que je me range aux avis positifs de tous les autres goûteurs qui ont déjà laissé un avais sur ce restaurant ici.

Je ne peux m’empêcher pour conclure de comparer ce sandwich, classé donc deuxième meilleur de Paris avec un autre, nettement moins réputé, mais que je connais parfaitement, car il a été mon compagnon pendant 3 heureuses années dans le Val de Marne: Istanbul, à Sucy en Brie. Le viande y est comparable, les frites y sont mieux cuites, et le durum y est parfaitement roulé, puis légèrement grillé au fer à paninis. Seules les sauces ne sont pas au niveau de Turquoise. Le but de cette comparaison et simplement de relativiser les notes données à ce restaurant par rapport à d’autres restaurants qui auraient moins de critiques, mais sont peut-être aussi bons, voire qui sait, meilleurs ! Je vois cela comme une bonne chose, cela signifie qu’il y a encore du mystère dans le kebab, qu’un restaurant non référencé ou peu référencé ici, peut valoir la peine d’être testé, et que des joyaux sont encore inconnus. Imaginez toutes ces belles broches luisantes tournant langoureusement dans tout le pays en attendant d’être découvertes… Il faut continuer à quadriller le pays, à s’aventurer, à critiquer, et à se régaler !

Grec Frites Complet Durum  - La Turquoise à Paris - Photo 1 Grec Frites Complet Durum  - La Turquoise à Paris - Photo 2