Grec-Frites - La Grece à Ormesson sur Marne

Le 21/12/2009 à 19h11 - Chroniques du Kebab

J'aime bien avoir mes habitudes et m'y tenir. Pas de surprises, certes, mais pas de déceptions non plus. On peut se réjouir à l'avance du kebab que l'on va se goinfrer en sachant qu'il sera exactement aussi bon que ce que l'on s'imagine, l'esprit vagabond, lors d'un énième réunion sur les nouvelles règles comptables européennes.

Moi, quand on me parle de comptabilité, mes oreilles brouillent le signal, mes yeux se voilent, et tout ce que j'entends, c'est le tube de Lil' Maz de 2007, et tout ce que je vois au lieu des colonnes de chiffres, c'est un durum bien roulé, des frites cuites à point, et un gros blob de sauce samouraï luisante et offerte, prête a transcender les frites de son piquant velouté si caractéristique...

Ca c'est ce que je sais que je vais manger le jeudi toutes les semaines, et franchement, j'aime tellement ça que je ne vois pas pourquoi je changerai quoi que ce soit.

Mais voilà, comme pour les règles comptables européennes, il y a toujours un grain de sable qui vient perturber la machine, un petit détail, trois fois rien, mais le petit truc qui fait que les habitudes bien calées, finalement, une fois sur deux, on est obligé de ne pas les suivre.

Où voulais-je en venir déjà? Ah oui, donc, jeudi dernier, ma femme et moi avons dû aller dans un centre commercial, au lieu de notre supermarché habituel pour trouver tout un tas de petits trucs qu'on ne trouve pas habituellement, dont la liste s'allongeait de semaine en semaine depuis 2 ou 3 mois. Nous voilà donc forcés à ne pas suivre notre itinéraire habituel, et donc à ne pas nous régaler de notre kebab hebdomadaire règlementaire, syndical et de rigueur.

Et alors que la perspective d'une semaine sans kebab commençait à sérieusement assombrir notre humeur pour la soirée, après avoir vaincu les hordes de clients harrassés par leurs gamins déchaînés, de mamies acariâtres et de caissières déprimées, soudain l'espoir nous envahit de sa douce chaleur...

Devant nos yeux hagards, tel un mirage, une oasis perdue dans ce désert consumériste, une broche luit dans le lointain, derrière une petite vitrine qui présente ses crudités... Nous nous approchons, pressant le pas, n'osant pas croire ce que nous voyons, et là nous réalisons que notre semaine est sauvée... Il ya un kebab dans le centre commercial!

Ni une ni deux, nous commandons, première bonne surprise, il y a un saladier de sauce samouraï qui semble être faite maison, le serveur est souriant, je passe la commande, récitant ma litanie de sauces et de crudités, et j'ai à peine le temps de sortir mon téléphone, pour prendre vite fait une photo du restaurant que notre petit sac en plastique blanc nous attend sur le comptoir et que le serveur me regrade bizarrement, alors que je suis en train de le cadrer avec sa boutique... Je me dis qu'un minimum de courtoisie s'impose et je lui explique pourquoi je prends une photo. Il rigole et me dit de ne pas me gêner.

Puis nous nous jetons dans la voiture, balançons vite fait les courses dans les placards et le frigo, travaillant en silence et en parfaite synchronisation, afin de ne pas laisser refroidir les sandwichs.

J'attaque les frites, la sauce samouraî est onctueuse et bien piquante, et ô divine surprise, ce sont des frites fines type McDo, donc elle sont plutôt bien grillées, premier bon point.
Le pain est grillé, à point, de qualité moyenne, je n'ai pas vu de durum, et je me suis donc rabattu sur un pain pitta, ce n'était pas un soir à faire le difficile.
Les crudités sont correctes, rien de particulier. L'oignon était peut-être un peu costaud.
La viande, et très grillée, craquante, mais aussi fondante, pas grasse, de bonne qualite. L'assaisonnement est correct. Une remarque, c'est plutôt salé. Je n'irais pas jusqu'à dire que c'est trop salé, mais enfin, c'est plus salé que la normale à mon avis.

En conclusion, voilà un kebab de bonne facture, bien sous tous rapports, et surtout dont l'emplacement s'est trouvé être providentiel pour nous. De plus, et cela ne gâche rien, voilà plus d'un an que je n'avais pas acheté un grec-frites à moins de 5€...

Grec-Frites - La Grece à Ormesson sur Marne - Photo 1 Grec-Frites - La Grece à Ormesson sur Marne - Photo 2 Grec-Frites - La Grece à Ormesson sur Marne - Photo 3