Humour, kebab et politique

Le 16/09/2009 à 10h57 - Infos Kebab

Nous l'avions déjà vu il y'a quelques mois, les hommes politiques et le kebab sont quelques fois réunis, mais plus souvent pour le pire que pour le meilleur !

Cette fois-ci, l'association kebab et politique est indirecte, et plutôt drôle pour une fois, nous n'allons donc pas nous en priver !

Vous avez sans doute entendu parler de la polémique de ces derniers jours, concernant Brice Hortefeux, actuel ministre de l'Intérieur, qui a tenu des propos déplacés lors d'un meeting UMP, lorsqu'il parle d'un "arabe" et lance : "Il en faut toujours un. Quand il y en a un ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes." (voir la vidéo).

Eh bien, on peut maintenant en rigoler, avec Martin Vidberg, dessinateur et caricaturiste talentueux, qui s'empare de l'affaire pour y associer le kebab dans une petite bande dessinée humoristique dont il a le secret. Nous vous laissons apprécier :

kebab-hortefeux

Si les propos de Brice Hortefeux provoque pour beaucoup la colère, Ségolène Royal entre en scène pour des choses un peu plus drôles et un peu plus légères, comme à son habitude.

whois-kebabElle fait beaucoup parler d'elle sur la blogosphère, sur twitter ou facebook ces derniers jours, grâce à son nouveau -mais horriblement laid- site internet "désirs d'avenir", qui est la cible de toutes les railleries possibles et imaginables.

Et si il y'a bien une chose que nous avons trouvé drôle sur ce site, ce sont les noms des serveurs : Salade, tomate, et oignons...

Ségolène Royal serait-elle une fan de Kebab ?

Mise à jour : visiblement, les noms de serveurs ont été modifiés... mais heureusement que les screenshots existent, pour immortaliser ces petits moments de bonheur :)

Articles recommandés

  1. L'hygiène dans les fast food L'hygiène dans les fast food
  2. Kebab à moitié prix pour les bons élèves Kebab à moitié prix pour les bons élèves
  3. Le kebab s'invite dans les écoles et les universités Le kebab s'invite dans les écoles et les universités
  4. Le Kebab va-t-il résister à la crise ? Le Kebab va-t-il résister à la crise ?