Production des broches de kebab, bientôt en France ?

Le 26/04/2011 à 14h01 - Kebab Business

Vous ne le savez peut-être pas, mais la viande que vous mangez dans votre kebab n'a pas été travaillée en France, dans au moins 9 sandwichs sur 10. En effet, les usines de production de broches de kebab se trouvent pour la grande majorité aux Pays-bas, et surtout en Allemagne, où quelques industriels de la communauté turque ont pris le contrôle de cette énorme business. La viande est importée de toute l'Europe : Allemagne, France, Italie, mais aussi Pologne ou Roumanie. La transformation se fait en Allemagne, et les livraisons s'effectuent ensuite dans toute l'Europe, via des camions frigorifiques. En France également, la majorité des snacks se fournissent et se font livrer par des sociétés allemandes, dont le commerce européen est facilité par l'origine turque de tous les acteurs.

Quelques sociétés françaises spécialisées dans le kebab approvisionnent également les snacks français, mais leur rôle se résume à de la distribution, les broches fabriquées dans l'Hexagone sont très rares. Ces sociétés françaises sous-traitent le travail de fabrication et de conditionnement à des partenaires commerciaux néerlandais ou allemands, et se contentent de faire la distribution sur le territoire français. En Allemagne, les volumes gigantesques permettent de sortir des prix attractifs, et il est devenu moins couteux, transport inclus, de faire venir les broches de fournisseurs étrangers, que de les produire soi-même en France.

Des broches fabriqués en Allemagne, avec de la viande Française.

Broche kebab congeleeC'est tout le paradoxe de cet énorme marché... Comme nous l'expliquait un restaurateur turc dans la région de Dijon, il est presque obligatoire aujourd'hui de s'approvisionner dans les usines allemandes : « Dans mon restaurant, je fais mariner moi-même la viande, et je monte ma broche chaque matin à la main. Pour faire ma broche 100% veau, j'ai besoin de morceaux de poitrine de veau. Et il est de plus en plus difficile de s'en procurer... il n'y a qu'un seul morceau sur chaque bête, il en faut donc beaucoup. Je ne suis pas toujours suffisamment fourni par l'abattoir local, car ces morceaux sont réservés aux industriels allemands, qui achètent de grosses quantités, et sont prioritaires sur les stocks des abattoirs. Moi je prend les restes en quelque sorte... s'il y en a. A certains moments de l'année, mon abattoir ne peux me fournir suffisamment, et je suis obligé d'acheter une broche toute faite en Allemagne, je n'ai pas le choix. L'animal est élevé en Bourgogne, abattu et découpé en Bourgogne, puis les bons morceaux sont envoyés en Allemagne pour être transformés. La broche revient ensuite toute faite en Bourgogne, dans mon restaurant, pour être cuite. La viande est produite à côté de chez moi, mais elle fait 2000km en camion avant que je puisse l'acheter et la vendre... c'est complètement absurde ! »

viande_francaiseUne usine de production de broches 100% françaises

Malgré le quasi-monopole allemand, un industriel français décide aujourd'hui de se lancer dans l'aventure de la production à grande échelle. C'est la société France Döner, basée à Alençon, qui vient d'annoncer la construction d'un bâtiment de 2200 m2, et la création d'une trentaine d'emplois, afin de fabriquer sur le territoire national, ses propres broches de kebab. France Döner souhaite ainsi devenir le premier producteur français de broches de viande halal !

« L'ouverture est prévue d'ici un an, nous allons créer trente emplois la première année. Pour le moment, notre activité se limite à la distribution, depuis nos trois dépôts à Alençon, Poitiers et Nantes. Nous expédions dix tonnes de viande par semaine. Un volume qui pourrait dépasser plus de vingt tonnes par semaine, une fois notre usine construite. », indique Dimitri Leseigneur, dirigeant de France Döner.

Dimitri Leseigneur inclut dans son projet toute la filière bovine et avicole de la région. Car, rappelle-t-il, « les broches de kebab consommées en France sont à 90 % importées d'Allemagne, avec de la viande de volaille et de veau halal produite aux Pays-Bas et en Belgique. Or, nous avons tout ce qu'il faut ici, à proximité. »

Premier exportateur de broches de viande françaises

Dans une deuxième temps, France Doner vise également l'exportation vers l'Espagne et l'Angleterre. Il entend ainsi conserver sont partenaire allemand Salgam, qui lui fournit actuellement ses kebabs transformés et prêts à livrer, pour le marché Français. « Il se tournera davantage vers l'Europe de l'est. Nous serons complémentaires. ». Un discours rassurant envers son partenaire historique allemand, mais qui risque bien d'être révisé en cas de réussite de ce projet de production en interne, dans lequel France Döner mise beaucoup, puisque le nouveau bâtiment sera installée sur un terrain de 10 000 m2, afin d'anticiper le futur développement de l'usine de fabrication : « Sur une telle surface, nous aurons de quoi prévoir d'éventuelles extensions. »

A lire aussi : Fabrication de la broche à kebab hachée