Brochettes Adana

Le 14/09/2009 à 00h13 - Chroniques du Kebab

Depuis que j'ai lu la recette des brochettes Adana, celle-ci était dans mon colimateur. Elle avait l'air dans mes cordes, c'est l'été, et comme je change rarement de Kebab, ça me donnait l'occasion de faire une nouvelle chronique...

Première étape, trouver les ingrédients. Pas de problème pour les épices, elles sont courantes et on en a une bonne collection à la maison. Petite remarque, la recette ne précise pas si la coriandre se doit d'être fraîche (j'imagine que oui), mais par flemme je me suis rabattu sur la coriandre sèche en poudre que j'avais déjà.

Pour la viande, j'ai demandé à mon boucher et il m'a tout haché à la suite, veau et agneau, du coup c'était déjà presque mélangé. J'en ai eu pour 10€ pour 200g d'agneau et autant de veau, c'est pas donné, mais j'ai eu de bon morceaux (gigot d'agneau et rôti de veau) pas gras du tout. A noter que j'ai un peu réduit les doses parceque je préparais la recette pour deux.

Pour les piments et le persil, ils poussent tranquillement sur mon balcon (voir arrière plan sur une photo), donc pas de souci là-non plus. Petite remarque, ce n'est pas pour faire le malin, mais c'est vraiment facile à faire pousser, même dehors en Île de France pour les piments, essayez!

Pour le boulgour, ça se trouve généralement au rayon 'hippie' (bio-commerce équitable) de votre supermarché. J'ai suivi une recette du célèbre marmiton.org: https://www.marmiton.org/Recettes/Recette_boulgour_12915.aspx

Super facile et pas cher à faire, il faut à peu près 20 minutes de cuisson, comme les brochettes, donc ça se goupille assez bien. J'ai suivi scrupuleusement les doses, mais le boulgour m'a quand même semblé un peu trop mou. Je conseillerais peut-être de mettre un petit moins d'eau, les tomates fraîches rendant pas mal de jus. Ah oui, j'ai aussi superbement ignoré l'épluchage des tomates, car malgré les apparences, j'ai d'autres occupations dans la vie quand même.

Retour à la préparation des brochettes, j'ai juste trouvé bizarre d'ajouter du beurre dans la viande, mais j'ai obtempéré, ce qui m'a demandé un certain effort, car j'ai du mal à suivre des instruction si je ne comprends pas quelle en est la raison. C'était un peu galère à mélanger à la viande, mais après 30 secondes au micro-ondes, ça s'est réglé assez vite.

La partie vraiment délicate, c'est le modelage des brochettes, ainsi que la manipulation de celles-ci avant d'avoir atteint un certain degré de cuisson.

La cuisson s'est passé sans problèmes, sans rendre énormément de graisse, malgré le beurre. A noter que j'ai mis sur le barbecue quelques piments dès le début et qu'ils ont gentiment grillé dans la graisse rendue par la viande.

Entre le moment où je me suis mis au boulot et le moment on nous sommes passés à table, il a du se passer 45 minutes à tout casser... Et voilà!

Passons à la dégustation, avec un petit Côtes du Roussillon, embouteillé du côté de Perpignan... Juste parceque c'est tout ce que j'avais sous la main.

Boulgour: le goût est quasi identique au boulgour que l'on trouve au kebab du coin, la recette est dons satisfaisante. Un poil trop mou donc, mais je pense que c'est ma faute.

Viande: excellente au goût, bien assaisonnée, elle était un peu sèche. Peut-être qu'il faut prendre des morceaux un peu moins nobles ou plus gras. Il faute dire que j'ai totalement zappé une sauce. Peut-être aussi que ç'aurait été moins sec avec du coriandre frais. Donc là-aussi, entre le choix de la viande, le croiandre en poudre et l'absence de sauce, ce doit être ma faute.

Crudité: les piments du jardin arrachent grave, (surtout le rouge), c'était la première fois qu'on les goûtait, maintenant on est fixés... Bref, c'était forcément frais et bon, vu que c'est fait maison...

En conclusion: voilà une recette comme je les aime, pas trop difficile, pas trop chère, avec un résultat plutôt satisfaisant vu l'effort fourni. A vous de jouer maintenant!

Brochettes Adana - Photo 1 Brochettes Adana - Photo 2 Brochettes Adana - Photo 3 +1Brochettes Adana - Photo 4 Brochettes Adana - Photo 5