Nabab Kebab, la franchise qui monte

Le 10/03/2009 à 10h01 - Kebab Business

Nabab Kebab, voilà un nom qui revient régulièrement lorsqu’on parle du Kebab. Et pour cause, c’est Hakim Benotmane, PDG de Nabab, qui avait défendu le kebab lors d’un reportage diffusé sur M6 courant 2008. Retour sur le parcours de ce jeune entrepreneur de 25 ans aux ambitions démesurées.

Hakim Benotmane, d’origine Algérienne, fait parti de ces minorités ambitieuses qui ont décidé de passer à la vitesse supérieure et d’entreprendre. En effet, alors qu’il est encore étudiant, il travaille à mi-temps dans un restaurant kebab afin de financer ses études commerciales. Et la fibre commerciale, Hakim l’a, c’est indéniable, et c’est ce qui aujourd’hui fait sa force. En 2003, et après quelques expériences professionnelles diverses, Hakim décide « d'ouvrir son premier kebab avec ses maigres économies et un prêt bancaire ». Proche du marché, il déclare qu’il avait vu alors que « le kebab était un marché très porteur avec de nombreuses possibilités ». Ambitieux ou légèrement fou ? Certains auraient pu, à juste titre, se poser la question.

2233-restaurant-1225666939-toursPourtant, 5 ans plus tard, force est de constater que son projet n’était en rien utopique. A la tête de 7 restaurants, Hakim Benotmane a fait de Nabab Kebab une marque qui marche…et qui se vend! Actuellement, deux restaurants franchisés ont vu le jour. Pourtant, pas de quoi freiner les ardeurs de ce jeune : « 6 restaurant sont en cours d'ouvertures pour 2009 dans les villes de Lyon, Caen, Paris et Marseille et les objectifs pour 2012 s’élèvent à une centaine de restaurant », rien que ça.

Pour lui, le kebab doit gagner avant tout en image, estimant que les clients sont aujourd’hui « lassés, entre autre, par les problèmes d’hygiène ». Pour ce faire, un travail en amont est réalisé et les restaurants Nabab proposent des « designs évolués proches de ceux des géants du Fastfood ».

Désireux de proposer un service de qualité irréprochable, Nabab Kebab travaille en partenariat avec des fournisseurs en viande directement implantés au cœur du marché du Kebab, en Allemagne. Pourquoi ce choix ? Hakim Benotmane nous assure qu’il a « visité de nombreuses usines » situées un peu partout en Europe afin de sélectionner la meilleure viande possible. Toujours selon lui, « la majorité des restaurants kebabs en France vendent de la viande dont ils n’ont aucune idée de la provenance ». Nabab Kebab cherche donc à se différencier par le haut, en offrant un kebab de qualité là où d’autres ne cherchent « qu’à atteindre le profit maximum ».

image44A ce propos, Kebab-Frites représente « un véritable avantage pour le consommateur qui a tendance à se perdre face au nombre de restaurants qui se disent kebab mais qui ne respectent ni qualité, ni traçabilité ».

Véritable amateur de Kebab, Hakim nous confesse volontiers qu’il « mange un kebab sauce blanche tous les midis et qu'un bon kebab à base de viande contrôlée de qualité serait largement moins calorique qu’un hamburger ». A ce propos, Nabab Kebab travaille actuellement pour offrir prochainement des Kebabs lights à ses menus, destinés avant tout à une clientèle féminine soucieuse de garder sa ligne.
De quoi promettre encore de belles années au Kebab et à Nabab… C’est tout le mal qu’on lui souhaite !

Pour plus d’informations : https://www.nababkebab.com/

Articles recommandés

  1. Kebab Party, c'est parti ! Kebab Party, c'est parti !
  2. Enquête de région sur le kebab Enquête de région sur le kebab
  3. Our, nouveau concept de chic kebab Our, nouveau concept de chic kebab
  4. La concurrence s'intensifie pour les Kebabs La concurrence s'intensifie pour les Kebabs