Où sont les chaines de kebab en France ?

Le 10/11/2009 à 11h59 - Kebab Business

Vous ne le savez peut-être pas encore, mais la France est le deuxième pays après l'Allemagne, en nombre de kebabs. Mais contrairement aux autres pays, nous n'avons quasiment aucune chaine sur notre territoire.

99% des kebabs français sont des snacks indépendants, inversement aux hamburgers, où les points de vente sont à 99% détenus par de grandes chaines internationales.

Pourtant, dans le reste de l'Europe et du monde, nombreuses sont les chaines et enseignes franchisées : Sunshine Kebab en Australie, AbraKebabra et Kaplan au Royaume-Uni, Kyros Kebab et Kebab Turki en Malaisie, Que'Bap, Dubara et DoyDoy en Allemagne,... et la liste est longue.

En France, nous avons O'Kebap ou Nabab Kebab. Mais la comparaison n'est pas encore possible... les chaines étrangères comptent des dizaines, voire des centaines de magasins franchisés, quand nos enseignes nationales n'en comptent qu'une poignée.

Le marché français est-il différent ? Pourquoi les chaines de kebabs ne se sont pas développées ?

Les français moins fans de fast-food que leurs voisins

french-peopleAlors que les fast-food anglais, américains ou allemands font salle comble à tout heure de la journée, ce n'est pas le cas en France avec sa culture gastronomique : le français fait attention à ce qu'il mange, il essaie de manger équilibré, et à heure régulière. Même le marché du hamburger s'en trouve restreint, et le gâteau ne peut se partager qu'entre 2 ou 3 acteurs, qui en plus doivent s'adapter face à la fronde du "mangerbouger", avec des burgers au pain complet, ou différents types de salades et crudités à croquer. C'est certainement pour une de ces raisons que Burger King et son regretté Whopper n'ont jamais vu l'intérêt de revenir dans nos villes après leur échec des années 90.

Une étude internationale, réalisée par Institut Synovate auprès de 9000 personnes, montre que la France est le pays qui compte le moins d'amateurs de fast food dans le monde. 81 % des Français ne sont pas d'accord avec la phrase « j'aime trop le fast food pour y renoncer » alors que 45 % des Britanniques et 44 % des Américains l'approuvent. 15 % des Français avouent se peser tous les jours. Notons qu'ils sont tout de même 19 % à se déclarer « accrocs à la restauration rapide » : Mc Donald's sert tout de même plus d'un million de repas chaque jour dans l'Hexagone…

Une autre différence flagrante dans la culture "fast food" : le take away. Alors qu'au Royaume Uni, aux Etats-Unis ou en Allemagne, il est très courant de manger son sandwich à emporter en marchant dans la rue, c'est inconcevable pour un consommateur français, qui a besoin de s'asseoir pour manger son sandwich, même acheté "à emporter".

Les chaines de kebabs se développent là ou l'immigration turque n'a pas été très forte

"J'associe complètement le développement du kebap à celle de l’immigration turque. De la petite échoppe à l'industriel en passant par le distributeur, le boulanger… Là où les turcs sont peu présents, il n'y aura pas de kebap. Les pays où il n'y a pas trop d'immigration turque comme l'Espagne, l'Irlande, l'Australie, la Malaisie, des chaînes de kebap se sont développés. Elles utilisent le même nom, la même enseigne, les mêmes produits… Mais il y a dans ces pays beaucoup moins de kebaps indépendants. Le secteur est moins développé et laisse ainsi la place à de grandes enseignes. Ceci est dû au fait que les turcs sont peu présents dans ces pays et c’est l'initiative d'une personne ou d’un groupe de personnes qui vont entreprendre de créer un réseau de restaurants kebap.", nous confie Ilhan Arslan, fondateur de O'Kebap.

franchise kebabLe marché français semble évoluer, grâce aux précurseurs Nabab Kebab et O'Kebap, qui sont très ambitieux, et comptent ouvrir des snacks par dizaines dans les années qui arrivent, en France, comme à l'étranger : O'Kebap vient d'ouvrir 2 points de ventes dans les Caraïbes, et a des projets au Maroc et au Luxembourg. Hakim Benotmane, de Nabab Kebab, annonce quant à lui une vingtaine de points de ventes déjà ouverts, et en prévoit une centaine d'ici 2015.

Preuve que le marché bouge en France, notre petit doigt nous dit qu'un petit nouveau va arriver très prochainement sur le secteur, avec un projet ambitieux et innovant, proposant une nouvelle approche du kebab... nous vous en reparlerons plus précisément dans quelques semaines !

Articles recommandés

  1. Kebab Party, c'est parti ! Kebab Party, c'est parti !
  2. Enquête de région sur le kebab Enquête de région sur le kebab
  3. Soirée IstanblOur : 'Open kebab' chez Our Kebab Soirée IstanblOur : 'Open kebab' chez Our Kebab
  4. Our Kebab ferme boutique, Nabab et O'Kebap se développent Our Kebab ferme boutique, Nabab et O'Kebap se développent